Bitcoin en Centrafrique : le gouverneur de la BEAC contre-attaque

1 semaine environ 24

Hervé Ndoba, ministre centrafricain des Finances et du Budget, et Abbas Mahamat Tolli, gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). Montage JA © Ministère des Finances et du Budget – Fernand Kuissu

Abbas Mahamat Tolli est embarrassé face au silence de Bangui. Ayant appris par voie de presse que la Centrafrique avait adopté et promulgué, le 22 avril, une loi sur la cryptomonnaie, alors qu’il séjournait à Washington pour participer aux réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a contre-attaqué le 29 avril. Le Tchadien a écrit à Hervé Ndoba, le ministre centrafricain des Finances et du Budget, à la demande des pairs de ce dernier.

Ironie de la situation…

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné(e) ? Se connecter

Jeune Afrique

Choisissez d'être bien informé(e).

Accédez à tous les articles en illimité.

S'abonner

Tous les articles en illimité Le magazine en avant-première Les exclusivités Abonnés Les archives de Jeune Afrique
Lire tout...