Déclaration d’Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement Conférence ministérielle du G7 sur le thème « S’unir pour...

1 mois environ 38

Vous êtes ici

Accueil / Actualités et événements / Déclaration d’Akinwumi Adesina, président du Groupe de la Banque africaine de développement Conférence ministérielle du G7 sur le thème « S’unir pour la sécurité alimentaire mondiale ». 24 juin 2022

Je tiens à remercier les ministres Baerbock, Schulze et Cem Özdemir, pour m’avoir invité à cette réunion ministérielle du G7 sur la sécurité alimentaire mondiale.

Je salue le leadership du chancelier Olaf Scholz et de la présidence allemande du G7 dans  l’Alliance mondiale pour la sécurité alimentaire. La Banque africaine de développement en sera partenaire. Comme l’a dit le secrétaire Bliken, nous devrions aujourd’hui entendre la voix des pays les plus affectés, surtout par la guerre russe en Ukraine. Je m’exprime au nom des 1,3 milliard de personnes en Afrique frappés par une crise alimentaire imminente en fraison de de cette guerre.

Pour l’Afrique, nous devons aller au-delà de l’aide alimentaire d’urgence. Il faut donner la priorité à la production alimentaire !

Nous avons les technologies pour nourrir l’Afrique. L’Afrique n’a pas besoin de tendre la main pour mendier de la nourriture, l’Afrique a besoin de semences en son sol pour produire de quoi se nourrir.

Quand les agriculteurs disposent des bonnes technologies, ils peuvent nourrir leurs pays.

Notre programme phare, « Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine » (TAAT), a déjà fourni des variétés de semences résistantes au climat à 12 millions d’agriculteurs, en deux ans seulement. En Éthiopie, les variétés de blé tolérantes à la chaleur financées par TAAT ont permis de cultiver 675 000 hectares, et ce pays a réduit ses importations de blé de 80 % en deux ans. Et cette année, pour la toute première fois, l’Éthiopie n’a pas importé de blé. Avec notre soutien, l’Éthiopie deviendra un exportateur de blé l’an prochain et exportera 1,2 à 1,5 million de tonnes de blé au Kenya et à Djibouti.

Pour faire face aux répercussions de la guerre russe en Ukraine sur la sécurité alimentaire en Afrique, le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, le 20 mai 2022, une Facilité africaine de production alimentaire d’urgence de 1,5 milliard de dollars, destinée à soutenir le Plan africain de production alimentaire d’urgence, élaboré conjointement avec l’Union africaine.

Cette facilité va aider 20 millions d’agriculteurs dans les pays africains à produire 38 millions de tonnes de denrées alimentaires, d’une valeur de 12 milliards de dollars. Ces denrées se composent de 11 millions de tonnes de blé, 18 millions de tonnes de maïs, 6 millions de tonnes de riz et 2,5 millions de tonnes de soja.

À ce jour, la Banque africaine de développement a reçu des demandes émanant de 35 pays au titre de la Facilité africaine de production alimentaire d’urgence.

Les opérations de 26 pays, d’une valeur de 1,1 milliard de dollars, seront soumises à l’approbation de notre Conseil d’administration avant le 15 juillet. Six autres opérations, d’une valeur de 264 millions de dollars, seront approuvées entre septembre et novembre.

Mais nous avons besoin de toute urgence de plus de ressources.

La Banque africaine de développement a mobilisé 1,3 milliard de dollars sur les 1,5 milliard de dollars prévus pour le Plan d’urgence pour la production alimentaire en Afrique. Reste un déficit de financement de 200 millions de dollars pour fournir des subventions (aides non remboursables) pour la production alimentaire dans les pays vulnérables d’Afrique, des garanties de crédit dans le secteur des engrais et pour financer la plateforme Technologies pour la transformation de l’agriculture africaine (TAAT). Je voudrais donc demander à l’Allemagne et à tous les pays du G7 de nous aider à combler ce déficit de 200 millions de dollars. Ces besoins sont des plus urgents. Ensemble, nous éviterons une crise alimentaire en Afrique. Ensemble, nous aiderons l’Afrique à se muer une solution globale aux défis alimentaires mondiaux, aujourd’hui et à venir, en libérant le plein potentiel de production alimentaire du continent. Je vous remercie.

Sections Connexes

Lire tout...