Djibouti : le Fonds africain de développement accorde à 3,79 millions de dollars pour renforcer la résilience climatique de la ville de Djibouti

2 semaines environ 24

Vous êtes ici

Accueil / Actualités et événements / Djibouti : le Fonds africain de développement accorde à 3,79 millions de dollars pour renforcer la résilience climatique de la ville de Djibouti

Scène de vie ordinaire dans une rue de Djibouti

Le Fonds africain de développement a approuvé le 22 novembre 2022, à Abidjan, un don de 3,58 millions de dollars (2,8 millions d'unités de compte) pour mettre en œuvre le projet « Étude intégrée des infrastructures urbaines et de l’adaptation climatique dans la ville de Djibouti ».

Outre le Fonds africain de développement, le projet sera cofinancé par le Fonds de développement urbain et municipal (UMDF) avec un montant 0,12 millions d’UC (0,15 millions d’USD) représentant 4,05 % du coût total du projet et le Centre mondial pour l'adaptation (GCA) qui va apporter 0,04 millions d'UC (0,05 millions d’USD) représentant 1,35 %.

En effet, Djibouti a subi plusieurs chocs extérieurs depuis 2019, ayant eu un fort impact négatif sur la situation économique du pays, en particulier sur le plan budgétaire : invasion acridienne, pandémie de Covid-19, conflit au Tigré (Éthiopie), guerre en Ukraine. Djibouti est également confronté aux effets des changements climatiques : cyclone SAGAR (2018), intempéries entre novembre 2019 et avril 2021, causant d’importantes inondations dans la capitale et une grave sécheresse qui a frappé le pays en 2022. Ce qui a aggravé la détérioration des infrastructures urbaines et le cadre de vie de la population et des services urbains.

Les études intégrées des infrastructures urbaines de Djibouti vont servir à préparer un plan d’action et un plan d’investissement pour une ville urbaine résiliente afin d’assurer un développement urbain maîtrisé. L'étude va passer en revue et rassembler les différentes études menées par d'autres partenaires de développement.

« Ces études vont permettre d’élaborer un plan intégré de développement des infrastructures urbaines résilientes, inclusives et participatives qui adressent les disparités entre les sexes, a déclaré Mme Nnenna Nwabufo, directrice générale de la Banque pour la région de l’Afrique de l’Est. Il s’agit aussi d'établir une feuille de route pour améliorer l'accès aux infrastructures urbaines et aux services de base. Les résultats vont permettre de réaliser un développement urbain intégré et rationalisé à Djibouti. À long terme, l’impact devrait être d’améliorer la prestation des services d'infrastructures urbaines de base, de l'économie de la ville ainsi que des conditions de vie des populations. »

Les études vont permettre au gouvernement djiboutien de mieux structurer le secteur du développement urbain de la capitale. Toute la population de l’agglomération estimée en 2020 à 600 000 habitants (60 % de la population totale du pays vit dans la capitale Djibouti), va bénéficier des retombées du projet. Une partie du don va servir à renforcer les capacités, à sensibiliser la population sur l’adaptation aux changements climatiques.

Le projet qui va être mis en œuvre par l’Agence djiboutienne des routes est aligné sur le Document de stratégie pays 2016-2020 de Djibouti prolongé jusqu’en fin 2022 qui s’articule sur un seul domaine prioritaire, portant sur le développement d’infrastructures socioéconomiques durables et de qualité dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture.

Le projet est en cohérence aussi avec les documents clés de développement de Djibouti : la Vision Djibouti 2035, le Plan national de développement Djibouti ICI 2020-2024 ; mais également avec les priorités stratégiques de la Banque appelées les « high 5 », notamment la priorité « améliorer la qualité de vie des populations africaines » et avec les objectifs de développement durable des Nations unies, notamment celle relative aux « villes et communautés durables », et à la « lutte contre les changements climatiques ».

Le Groupe de la Banque africaine de développement dont le Fonds africain de développement est une des trois entités a financé plus d’une centaine de projets depuis le début de sa coopération avec Djibouti en 1975. Á la date du 30 novembre 2022, le portefeuille actif de la Banque comprend 14 opérations pour des engagements de 112,35 millions de dollars (87,78 millions d’UC), avec la répartition sectorielle suivante : agriculture et environnement (34%) ; énergie (30%) social (16%) ; transport (8%); eau et assainissement (7%) et gouvernance (5%).

Contact: 

Contacts médias :  Amadou Mansour Diouf, Département de la communication et des relations extérieures, Banque africaine de développement ; media@afdb.org Contact technique :  Babati MOKGETHI, Banque africaine de développement, Division du développement urbain, B.MOKGETHI@AFDB.ORG

Sections connexes

Lire tout...