Emmanuel Macron et Abdelmadjid Tebboune discutent pour améliorer la coopération franco-algérienne

1 semaine environ 14

(Agence Ecofin) - Egalement en conflit diplomatique avec le Maroc et l’Espagne, l’Algérie semble pour le moment mieux disposée à renouer le dialogue avec la France. Alger et Paris ont multiplié ces derniers mois les actes de rapprochement, dans un contexte de crise économique internationale.

Emmanuel Macron et Abdelmadjid Tebboune ont eu un entretien téléphonique hier samedi 18 juin, confirme un communiqué de la présidence algérienne. La discussion a porté sur plusieurs sujets « régionaux et internationaux d’intérêt commun », et les crises sécuritaires en Libye et dans le Sahel. Mais surtout, les deux chefs d’État souhaitent approfondir les relations entre leurs pays et achever de régler les différends qui les ont opposés par le passé.

« Les deux présidents ont affirmé leur détermination à œuvrer pour l’approfondissement des relations bilatérales, notamment au regard du rapprochement de leurs vues et leur grande convergence à hisser ces relations à un niveau d’excellence ». Selon des sources bien placées, une visite de Macron à Alger pourrait même avoir lieu vers la fin de l’année.

Ceci s’inscrit dans le cadre de l’apaisement des tensions survenues entre les deux pays à l’automne 2021. Alors que le gouvernement algérien protestait déjà contre une décision de réduction des visas accordés à ses ressortissants par la France, il avait été outré par certains propos du président français sur l’histoire algérienne. « La nation algérienne, son système politico-militaire, s’est construit sur une rente mémorielle qui dit que la France est l’essentiel du problème » avait-il affirmé.

La crise diplomatique qui s’en est suivie avait vu le rappel immédiat de l’ambassadeur Mohamed Antar-Daoud, suivi quelques jours plus tard par une interdiction de survol de l’espace aérien algérien aux avions français de l’opération Barkhane. Les choses se sont calmées depuis lors. L’ambassadeur est retourné à son poste en début d’année après une visite du ministre Jean-Yves Le Drian, tandis qu’Abdelmadjid Tebboune a personnellement félicité Macron pour sa « brillante réélection » il y a quelques semaines.

La restauration des relations entre la France et l’Algérie apparait de plus en plus importante, dans un contexte de crise mondiale qui pourrait bien modifier les conjonctures socio-économiques mondiales. Tout en surveillant l’évolution du conflit russo-ukrainien, les États réactualisent leurs alliances et partenariats, et cherchent de nouveaux débouchés et alternatives commerciaux.

D’un autre côté, l’Algérie va accueillir début novembre 2022 le sommet de la Ligue arabe, ou seront certainement abordées la crise au Yémen et les tensions entre Alger et Rabat. En prélude à l’organisation de cette réunion, le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salmane rendra visite en juillet à Abdelmadjid Tebboune, dans le cadre d’une tournée qui débutera lundi 20 juin et qui le conduira aussi en Jordanie, en Turquie et en Égypte entre autres.

Feriol Bewa

Lire tout...