Ghana : le régulateur ne donne pas son approbation à la cession de Vodafone Ghana à Telecel

3 jours environ 10

WAT mobile 1

 le régulateur ne donne pas son approbation à la cession de Vodafone Ghana à Telecel

(Agence Ecofin) - Vodafone cherche depuis 2021 une porte de sortie du marché des télécommunications ghanéen, où il est entré en 2008. Depuis, la concurrence s’est renforcée, notamment du côté de MTN, qui contrôlait 59,24 % de parts de marchés en décembre 2021, selon le régulateur. 

L’Autorité nationale des communications du Ghana (NCA) a annoncé, dans un communiqué datant du mardi 2 août, n’avoir pas donné son approbation pour l’acquisition de 70 % de Vodafone Ghana par Telecel Group. Le régulateur dit n’avoir aucune intention de bloquer la transaction comme l’ont rapporté certains médias. Il exige juste que les deux parties remplissent le cadre réglementaire prévu par la loi pour de telles transactions.

NCA HAS NOT BLOCKED SALE OF VODAFONE GHANA’S OPERATIONS TO TELECEL GROUP pic.twitter.com/zvX7G6sxDb

— NCA Ghana (@NCAGhana) August 2, 2022

La NCA déclare avoir accusé réception d’une demande de transfert de 70 % des parts majoritaires de Ghana Telecommunications Company Limited (Vodafone Ghana) de Vodafone International Holdings B.V. au groupe Telecel, en janvier 2022. Toutefois, « conformément à la procédure régulière, l’Autorité a évalué la demande sur la base de divers critères [...] Après un examen et une évaluation réglementaires critiques, la NCA a conclu que la demande n’atteignait pas le seuil réglementaire pour que l’approbation soit accordée ».

L’Electronic Communications Act, 2008 prévoit « qu’un opérateur de réseau ou un fournisseur de services ne doit pas, sans en avoir préalablement informé l’Autorité, provoquer, permettre ou accepter la vente, le transfert, le changement ou toute autre disposition d’un intérêt significatif ».

C’est la semaine dernière que le groupe Vodafone a annoncé avoir signé un accord avec Telecel Group pour la cession des 70 % de parts qu’il détient dans Vodafone Ghana, les 30 % restants étant détenus par le gouvernement. Ce n’est pas la première fois que la société britannique évoque une sortie du marché ghanéen. La société avait annoncé en 2021 qu’elle envisageait de vendre sa participation dans l’activité ghanéenne à sa filiale africaine Vodacom, dans le cadre d’un processus de réorganisation de ses actifs en Afrique. La transaction est restée sans suite.

Vodafone évoque son désir de se concentrer sur ses marchés clés comme le motif de la vente de son activité ghanéenne à Telecel Group. Pour ce dernier, la transaction s’inscrit plutôt dans le cadre de sa stratégie d’expansion africaine. En avril dernier, la société avait finalisé l’acquisition de l’opérateur mauritanien Mattel auprès de Tunisie Telecom, BSA Télécommunication et Comatel pour un montant non dévoilé. 

Isaac K. Kassouwi

Lire aussi : 02/08/2022 — Ghana : le britannique Vodafone veut vendre sa filiale locale au groupe Telecel


Banner LNG Gestion et Economie

Voici les principaux chiffres du Mobile Money en Afrique de l’Ouest (2021)

InfographieComm mobile money ouest afrique

ECHO - ECOFIN EN MULTIMEDIA ECHO - ECOFIN EN MULTIMEDIA


Le groupe Canal+ renouvelle les droits de la Premier League en Afrique subsaharienne pour les trois prochaines saisons

Mohammed Salah, Edouard Mendy, Eric Bailly, Wilfried Zaha, Kalidou Koulibaly, Naby Keita, Nicolas Pépé, Rihad Mahrez, Kevin de Bruyne, Harry Kane, ou encore Erling...

Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.


Lire tout...