Ghana : pour le PDG de MTN Ghana, internet serait moins cher si la population consommait moins de contenu étranger

1 mois environ 28

WAT mobile 2

 pour le PDG de MTN Ghana, internet serait moins cher si la population consommait moins de contenu étranger

(Agence Ecofin) - Tout en étant considéré comme l’un des bons élèves d’Afrique subsaharienne en matière de coût d’Internet, le Ghana ne convainc pas encore sa population. De nombreux Ghanéens ont demandé, sous le hashtag #DataMustFall, que les coûts de la connexion soient revus à la baisse.

Au Ghana, internet serait moins cher si la population consommait plus de contenu audiovisuel local. C’est ce qu’a déclaré Selorm Adadevoh, le patron de MTN Ghana, à des éditeurs de presse dans une rencontre organisée le mardi 28 juin.

Selon ses chiffres, environ 90 % du contenu téléchargé ou suivi au Ghana provient des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres parties du monde. Pour lui, une réduction de la consommation de programmes fournis depuis l’extérieur améliorerait considérablement les coûts de la connexion à cause de la réduction des charges des opérateurs.

« Si les Ghanéens consommaient leur propre contenu, nous n'aurions pas besoin d'exporter du contenu à 320 gigabits par seconde. Si le contenu n'est pas ici, nous devons passer par des câbles sous-marins. Le Ghana est connecté à différents pays du monde entier pour apporter du contenu dans le pays, ce qui est très coûteux », a-t-il déclaré.

Le patron de la filiale locale de MTN s’est exprimé sur le sujet alors que de nombreux Ghanéens se plaignent du fait que la réduction de la taxe sur la connexion internet n’a pas permis de baisser de manière substantielle le coût de la connexion internet.

Servan Ahougnon

Servan AHOUGNON

Pour K. Georgieva, les banques centrales occidentales ont déversé trop de liquidités dans l’économie

ECHO - ECOFIN EN MULTIMEDIA ECHO - ECOFIN EN MULTIMEDIA


Lire tout...