Lithium : RDC, Mali, Zimbabwe… Qui va profiter de la ruée vers le nouvel or africain ?

2 semaines environ 23

Économie

L’explosion du prix du minerai a ouvert de nouvelles perspectives sur le continent. Mais, pour l’heure, la transformation de cette ressource devenue stratégique pour les entreprises technologiques est réalisée en majorité en dehors des terres africaines. Décryptage en infographies.

Réservé aux abonnés

16 juin 2022 à 17:44

Mis à jour le 16 juin 2022 à 17:44

Mine de lithium à Bitika au Zimbabwe © Photomontage Jeune Afrique / EPA-EFE/AARON UFUMELI / Gezwollen GSM

Le téléphone sur lequel vous êtes en train de lire cet article en contient, la batterie de votre tablette tactile également. Et s’avère indispensable dans la bonne marche des centaines de milliers de disques durs – bien physiques – du « cloud » dans lequel vos photographies, vos vidéos et vos musiques sont stockées. Le lithium est partout dans notre quotidien. En 2008, les batteries représentaient 20 % des parts de marché de ce métal alcalin. En 2030, ce chiffre atteindra 85 %, selon l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS). Conséquence directe de cette explosion de la demande : les prix flambent. En un an, les cours ont crevé tous les plafonds. La tonne de lithium, qui plafonnait à 6 400 euros en janvier 2021, atteint désormais les 65 000 euros.

À Lire Le lithium, une niche stratégique pour la RDC

Cela a de quoi aiguiser les appétits, y compris sur le continent. Si la production mondiale est aujourd’hui essentiellement

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné(e) ? Se connecter

Jeune Afrique

Choisissez d'être bien informé(e).

Accédez à tous les articles en illimité.

S'abonner

Tous les articles en illimité Le magazine en avant-première Les exclusivités Abonnés Les archives de Jeune Afrique
Lire tout...