RDC : Eni, TotalEnergies, Exxon… Les majors prêtes à livrer bataille pour le pétrole congolais

1 semaine environ 14

Économie

Largement dépendante du secteur minier, Kinshasa a officiellement lancé les appels d’offres pour 30 blocs pétro-gaziers (au lieu de 16 initialement prévus), dont deux appartenant au magnat israélien Dan Gertler. De quoi susciter l’appétit des géants.

Réservé aux abonnés

29 juillet 2022 à 17:58

Mis à jour le 29 juillet 2022 à 18:28

Plateforme pétrolière offshore de Perenco au large de Muanda, à l’extrémité sud-ouest de la RDC, en octobre 2021. © ALEXIS HUGUET/AFP

« Nous ne devrions plus nous contenter de célébrer indéfiniment le potentiel en ressources naturelles dont est doté notre pays. Il nous revient de l’exploiter ». Ferme, le président congolais Félix Tshisekedi lance, jeudi 28 juillet, les appels d’offres pour 3 blocs gaziers et 27 blocs pétroliers, dont deux restitués en février dernier par Ventora Development, l’une des sociétés de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler.

Réparties sur les principaux bassins sédimentaires du pays, le bassin côtier, le bassin de la cuvette centrale et les bassins de la branche ouest du Rift est-africain, ces ressources sont évaluées à quelque 22 milliards de barils de pétrole brut et 66 milliards de normo mètre cube (nm³) de gaz.

À Lire RDC : quand la Gécamines s’éveillera…

Viser les premiers rangs

Lire tout...