Rwanda-RDC : les tensions dureront plusieurs mois, mais les risques d'une guerre militaire sont faibles (Fitch Solutions)

1 semaine environ 32

 les tensions dureront plusieurs mois, mais les risques d'une guerre militaire sont faibles (Fitch Solutions)

(Agence Ecofin) - Depuis la reprise des activités du M-23, les tensions entre le Rwanda et la RDC font craindre le déclenchement d’un véritable conflit militaire qui pourrait s’étendre aux autres pays. Pour Fitch Solutions, les intérêts des forces en présence affaiblissent les possibilités d’un tel scénario.

En Afrique de l’Est, les risques d’un embrasement militaire des tensions entre le Rwanda et la RDC sont faibles. C’est du moins ce qu’affirme un rapport de Fitch Solutions Country Risk and Industry Research, de la société Fitch qui produit également les rapports de notation souveraine « Fitch Ratings ».

Selon le rapport qui évalue à travers plusieurs scénarios, les possibilités de dénouement de la crise actuellement en cours entre les deux pays, les tensions rwando-congolaises, nouvel épisode d’une relation houleuse qui dure depuis 1996 devraient se poursuivre sur plusieurs mois encore. Néanmoins, l’institution indique qu’il y a 65% de chance que la situation se poursuive sans déboucher sur un conflit militaire à grande échelle.

« Nous pensons qu'en dépit des tensions élevées, la médiation en cours de la communauté internationale empêchera un conflit militaire à grande échelle entre les forces armées de la RDC et du Rwanda, même si les liens bilatéraux entre les deux pays continueront de se détériorer », précise la note lue par l’Agence Ecofin.

« Nous nous attendons à ce que, même si les relations entre les deux Etats restent fracturées pendant un certain temps, les implications économiques ne soient pas graves. (…). De plus, la RDC obtiendra probablement le soutien militaire de ses partenaires de l’EAC. Ce qui empêchera une augmentation significative de l'activité des groupes armés », ajoute-t-elle.

Cette prévision est également motivée par le fait que selon Fitch, aucun des pays de la région ne tirerait un quelconque avantage d’un affrontement, à commencer par le Rwanda. S’il entre en guerre contre son voisin, le pays des Mille collines pourrait en effet ternir l’image de marque qu’il s’est forgé à l’international en tant que pays stable et qui lui permet entre autres d’attirer les investisseurs et de bénéficier du soutien des bailleurs de fonds internationaux. De plus, Kigali qui a ouvert il y a trois ans sa première raffinerie d’or, alimente celle-ci grâce à la matière première importée de la RDC. Un conflit ouvert avec Kinshasa risquerait donc de perturber cet approvisionnement et d’affaiblir les recettes issues de cette activité.

Le lundi 20 juin, Nairobi, la capitale du Kenya, a accueilli sur initiative du président Uhuru Kenyatta un sommet des chefs d’Etat de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) pour tenter de trouver une solution pacifique aux tensions. Si aucun accord entre Kigali et son voisin n’a été annoncé à l’issue de la rencontre, la présence de Félix Tshisekedi et de son homologue Paul Kagame au sommet a envoyé un signal positif concernant l’ouverture des deux dirigeants au dialogue.

Dans l’immédiat, l’Est de la RDC devrait bientôt voir arriver des contingents de la mission militaire de l’EAC, dont le déploiement a été approuvé à l’issue du sommet.

Moutiou Adjibi Nourou    

Lire aussi:

17/06/2022 - RDC : la Communauté de l'Afrique de l'Est déploiera une force régionale pour désamorcer les tensions

20/06/2022 - Afrique de l’Est : ouverture d’un sommet à Nairobi pour tenter d’apaiser les tensions entre le Rwanda et la RDC

Moutiou ADJIBI NOUROU


Banner LNG Gestion et Economie

Les différents avoirs extérieurs de la banque centrale de l’UEMOA lui ont rapporté seulement 118,3 milliards de revenus nets d’intérêts en 2021, contre 185,21 milliards de FCFA en 2020

InfographieFinance revenus nets uemoa

ECHO - ECOFIN EN MULTIMEDIA ECHO - ECOFIN EN MULTIMEDIA


Enveloppe
Recevez votre lettre Ecofin personnalisée selon vos centres d’intérêt

sélectionner les jours et heures de réception de vos infolettres.


Lire tout...